Maladies chroniques et santé mentale au cours de l’année pandémique

Cette année a été particulièrement difficile pour les personnes atteintes de maladies chroniques. Ce sont des maladies qui ne représentent pas un risque immédiat pour la vie, mais qui entraînent des dommages importants dans la vie quotidienne et peuvent entraîner la mort à moyen et long terme. Je fais référence, par exemple, aux maladies auto-immunes et aux troubles de santé mentale chroniques – des conditions très sensibles au stress et qui ont un impact énorme sur l’autonomie individuelle.

Van Gogh’s The Starry Night coronavirus pandemic remix

En 2020, Covid-19 est venu sous les projecteurs, non seulement en raison de son ampleur – comment ne pas se concentrer sur une pandémie ? Mais pour ses taux de mortalité élevés. Ainsi, le sujet le plus ciblé par les établissements de santé en 2020 a été une maladie aiguë, ce qui peut avoir pour effet secondaire de réduire l’intérêt général pour les maladies chronique. C’est vrai qu’en mettant l’accent sur Covid-19, nous avons redoublé le regard sur certaines maladies chroniques telles que l’hypertension artérielle et le diabète, parce qu’elles augmentent la vulnérabilité aux pires formes de l’infection. Mais qu’avons-nous appris sur les patients souffrant de problèmes de santé mentale et d’autres diagnostics qui ne sont pas directement associés à la pandémie ?

En 2020, les personnes atteintes de maladies chroniques ont dû faire face non seulement aux risques de covid-19, mais également au niveau de stress élevé qui l’accompagnait et à l’accès limité aux traitements. Les cabinets privés et les centres de santé fonctionnent de manière très limitée ; les physiothérapies, les hydrothérapies, les thérapies complémentaires de tous types ont été disponibles de manière restreinte ou n’ont pas été disponibles du tout. Il en va de même pour les services de base qui contribuent de manière significative au bien-être de ces personnes, tels que les installations de loisirs, les gymnases, les marchés ouverts, les temples, etc. Pour de nombreuses personnes, l’obstacle à l’accès à ces services signifie plus d’inflammation, de douleur, d’anxiété et plus dommages généraux. Comment entrer en 2021 après cette expérience extrêmement difficile ?

Je crois que les appels des gouvernements et des professionnels de la santé pour que chaque personne jeu son rôle dans cette pandémie peuvent être étendus à d’autres problèmes de santé également. Car, en réalité, toutes les maladies sont partiellement déterminées par le contexte social, ce qui signifie que chaque personne peut aussi jouer un rôle pertinent dans la réadaptation d’autrui souffrant de maladies chroniques. Par exemple, ce n’est pas seulement la psychothérapeute qui peut aider une personne souffrant de dépression, mais l’ensemble du réseau d’amis, de famille, des voisins … Même nos valeurs culturelles peuvent avoir un impact sur les résultats de la dépression. Alors, la première leçon importante que 2020 nous a donnée est sur le rôle crucial de la solidarité ou, en d’autres termes, de la responsabilité pour autrui, et pour la santé collective.

Je pense qu’en 2021, nous devrons faire preuve d’encore plus d’empathie, d’attention et de responsabilité envers nos proches, en particulier les plus vulnérables ; et nous pouvons tirer profit de cette expérience de la pandémie pour améliorer cela. Une attitude importante à cet égard est de reconnaître les privilèges et le potentiel d’aide. Cela signifie que nous devons assumer notre pouvoir d’aider les autres. On sait, par exemple, que les enfants et les adolescents atteints de maladies chroniques dépendent fortement des adultes pour faire face à leurs symptômes et recevoir des traitements. On sait également que les femmes souffrent d’un fardeau mondial plus élevé de maladies chroniques que les hommes et que ces derniers ont tendance à souffrir davantage d’accidents et de violence et sont moins disposés à prévenir les maladies. C’est des informations statistiques. Mais, en réalité, chaque famille a ses particularités, chaque quartier, sa dynamique. Et chacun sait ou a l’opportunité de savoir quel rôle jouer dans la santé de ses proches.

Par exemple, si vous êtes parent d’un adolescent présentant des symptômes de santé mentale, tels que l’alcoolisme et une dérégulation émotionnelle intense, vous avez peut-être joué un rôle encore plus crucial dans sa récupération en 2020, et votre présence aimante et disponible tout au long de 2021 va continuer à être indispensable. Si vous êtes marié à une personne atteinte d’une maladie rhumatologique qui souffre avec une mobilité réduite, vous avez été encore plus proche de sa souffrance en 2020, et probablement votre aider à soulager ses symptômes en 2021 va continuer à être importante.

Une autre leçon peut également être tirée de tout ça : si vous avez vous-même l’une de ces maladies chroniques, peut-être avez-vous essayé des moyens de surcompenser vos limites en 2020, peut-être même en niant vos limites physiques et émotionnelles et en vous soumettant à des situations plus risquées. Mais maintenant, vous avez la possibilité d’apprendre comment améliorer votre connaissance de soi-même et votre communication en demandant de l’aide. Il est si important de communiquer vos vulnérabilités et de faire davantage confiance à la capacité des autres à vous aider. Après tout, l’autonomie individuelle est le résultat d’un système collectif, de la naissance à la fin de la vie. Et on peut dire la même chose de la santé. Il est sain d’accepter vos symptômes et de savoir comment les nommer, les expliquer et au besoin, demander de l’aide.

En 2021, avec les vaccins, mais toujours avec les mesures nécessaires pour prévenir la covid-19, nous continuerons d’adapter nos systèmes familiaux et sociaux à cette expérience disruptive apportée d’ici 2020. Je vous invite à réfléchir sur votre rôle dans ces systèmes, vos besoins et vos potentialités. Que ce soit une année de consolidation de tout ce que nous avons appris, et qu’elle soit beaucoup plus heureuse !

Référence :

The Lancet. Global Burden of Disease in https://www.thelancet.com/gbd

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s